La dengue

la fievre samLa dengue se transmet aux humains par la piqûre d'un moustique infecté, en particulier le moustique "Aedes aegpyti".
Ce type de moustique, qui préfère se nourrir le jour, se reproduit dans l'eau stagnante que l'on trouve fréquemment dans les régions habitées.
Le répulsif à insectes est donc indiqué en tout temps lorsque l'on se trouve dans des pays à risque (puisque ce sont les moustiques porteurs du parasite paludéen qui se nourrissent à partir de la tombée du jour).

Les points clés :

  • c’est une maladie typiquement inter-tropicale (Afrique centrale, Amérique du sud, Asie du sud-est);
  • elle est transmise par un moustiquemoustique( on parle d’arbovirose = maladie transmise par un insecte) qui inocule le virus de la dengue, donc pas de risque de contagion entre humains.

 

Les signes cliniques :
douleur fievreL’incubation dure environ une semaine, c'est-à-dire que les premiers symptômes apparaissent une semaine après la piqûre.
Le début est brutal avec :

  • frissons;
  • fièvre jusqu’à 40°
  • maux de tête
  • maux de gorge
  • courbature
  • douleur articulaire
  • douleur du rachis (denguero signifie guindé en espagnol).

 

Amélioration des symptômes en 3-4 jours avec rémission de la fièvre et des douleurs (possible rechute au 6e jour avec fièvre + éruption cutanée).

Il existe une forme plus sévère de la dengue dite dengue hémorragique caractérisée au plan biologique par un effondrement du taux de plaquette dans le sang et au plan clinique par des hémorragies diffuses (sous cutanée = hématome ou purpura, saignement du nez ou des muqueuses et surtout hémorragie digestive avec engagement du pronostic vital).

Le diagnostic :
Il ne peut être apporté avec certitude qu’après prise de sang et  analyse (sérologie arbovirose) par un laboratoire.

Le traitement :
il n’existe ni traitement spécifique ni vaccin, ne compter que sur le paracétamol et attendre que ça passe !

La prise de sang avec la sérologie arbovirose :
Si elle est faite trop tôt (premier ou deuxième jours des symptômes) elle risque d’être faussement négative (la sérologie est négative mais le patient est infecté).
De plus son intérêt est très limité, la confirmation sérologique ne va rien changer au traitement (paracétamol et repos).
Elle sera prescrite en cas de forme particulièrement persistante, bien sûr si surviennent des signes de complications (hémorragie…), ou dans un intérêt épidémiologique (décompte de cas sur un territoire donné).

Quelques particularités de la dengue :
il n’existe pas de chiffre très précis sur la proportion de dengue hémorragique par rapport à la dengue classique en Guyane pour la simple raison que la grande majorité de dengue non compliqué n’est pas hospitalisé et est même traité sans confirmation sérologique du laboratoire.

Cependant à titre d’exemple sur une étude qui date de 2006 sur le territoire Guyanais, seulement 14% des dengues ayant nécessité une hospitalisation étaient hémorragiques, soit moins de 0,5% de forme grave.

La majorité des sujets infectés par le virus est asymptomatique ou développe une petite fièvre pendant 1 ou 2 jours (seulement 1 patient sur 10 est vraiment cloué au lit !).

Il existe 4 type de variant du virus de la dengue, c'est-à-dire que l’on peut l’attraper plusieurs fois.

Des scientifiques ont découvert lors d’une étude en Thaïlande une anomalie génétique qui prédisposerait certains patients à développer la forme hémorragique de la maladie.anti moustique

Conclusion :
Le seul moyen efficace de se prémunir contre la dengue reste la lutte anti-vectorielle : spray répulsif dès 18h00 +++

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : samedi, 15 avril 2017