Crise sociale

Crise en Guyane

Après avoir été reçue le 4 avril au CSG par le Directeur du CSG, Didier Faivre, une trentaine de délégués avait décidé d'occuper la salle de réunion dans laquelle les discussions s'étaient tenues.

Après une nuit passée dans le calme et dans l'attente d'une réponse du gouvernement à leurs revendications, ils ont quitté le CSG en milieu de matinée le 5 avril.

Compte tenu des événements qui affectent la Guyane, toutes les opérations de préparation des prochains lancements sont interrompues. Elles reprendront lorsque la situation le permettra. Les installations techniques du CSG sont en sécurité.

 

http://www.cnes-csg.fr/